Le Petit Marchand de Sable : étapes illustrées

Pas à pas de l'illustration "Prisonnier"

Étape 1

Étape 1

Cette illustration annonce les prémices de « l’orage qui s’annonce dans l’histoire » de manière subtile et légère.
La couleur d’ambiance est donc un bleu pâle, légèrement grisé.
Je place donc la couleur de mon fond, et le parsème d’arbres. On remarquera que plus ils partent vers le fond de l’illustration, plus ils sont clairs ( la fameuse « Perspective atmosphérique » Merci Messire Da Vinci) (^-^)
L’herbe du sol est un mélange de vert olive, ocre, et bleu qui commence à se mettre en place doucement. L’idée étant par la suite de donner l’impression d’un sol humide, un peu glissant et spongieux.(bref, un sol peu rassurant)
Les personnages ont été protégé à la gomme à masquer en attendant de leur mettre leurs couleurs et leurs détails.

Étape 2

Étape 2

Pour cette étape, je place les détails des arbres du fond (branchettes, légère accentuation de la couleur pour les faire ressortir de la brume du fond).
Je travaille en remontant vers le premier plan. Donc, je travaille les arbres intermédiaires, dans un mélange principal de cyan , de gris et d’outremer.
Je continue avec mon arbre du premier plan à gauche, ou l’on voit clairement l’écorce. Pour celle-ci, je voulais lui donner un effet un peu stratifié, donnant l’impression que si on l’arrache un peu, elle peut partir en lambeau, bout d’écorce par bout d’écorce.
Le sol est ensuite travaillé, et dans la partie avant, je joue sur l’effet de terrain glissant, et humide, en esquissant des contours en sépia, qui nous laisse imaginer qu’il manque des parties de terrain.
Bref, malgré la verticalité des arbres, on a un équilibre instable qui se profile.
Quelques feuilles de lierre venant grimper de manière précaire sur l’écorce, comme pour tenter de maintenir l’arbre qui tôt ou tard finira par chuter dans le vide.

Étape 3

Étape 3

Dans cette étape, les détails de l’herbe et de la ravine sont ajoutés. L’herbe est composée de différents traits de couleurs allant du bleu gris, avec des mélanges d’outremer, au vert. La plupart des herbes sont couchées vers la droite pour suivre le sens de la pente. Les détails de la ravine sont accentuées dans des teintes sépia, vert et bleu indigo. Le tout étant assez foncé de manière à laisser le spectateur imaginer qu’au dessous, le paysage est plus sombre. On peut facilement imaginer des éboulis, ou les restes d’anciens arbres morts ayant chutés suite à un glissement de terrain.
On remarquera la présence d’un nouvel arbre vertical au centre de l’illustration. Celui-ci a été ajouté en cours de réalisation, pour souligner davantage le caractère vertical des arbres qui contrastent avec le plan incliné du sol.
Egalement, je trouvais que l’espace était encore trop « ouvert » sur l’étape précédente. Sans aller trop loin dans la réflexion, je dirais simplement que la présence de ces arbres forment comme des barreaux naturels qui emprisonnent, cloisonnent le héros dans l’illustration. Il est donc vraiment « cerné » au sens propre. Juste comme un clin d’œil au chapitre suivant de l’histoire qui est plus sombre.

Étape 4

Étape 4

Ici, les détails et couleurs sont mis sur l’arbre central et renforcent donc sa présence. J’enlève la gomme à masquer des personnages et les mets en couleurs. L’idée est de les faire sous forment de silhouettes qui vont se fondre au fur et à mesure dans le paysage au fur et à mesure de leur progression. Ainsi, les personnages de droite vont être très pâles car assez loin, et les personnages de gauche seront plus foncés avec un peu plus de détails, car plus près du premier plan.
Au fond s’esquisse les contours d’une montagne masse blanchâtre, brumeuse et mystérieuse.

Étape 5

Étape finale

Je peaufine les derniers détails de l’illustration.
J’ajoute quelques coups de pinceaux sur la montagne, les arbres et les personnages.
J’ajoute enfin une bruine fine avec de la gouache blanche. Les traits partent de gauche à droite, dans le sens du vent et de la pente.
Par ce détail anecdotique, le vent semble « pousser » le héros vers la montagne.

 

Pas à pas de l'illustration "Par monts et par vaux"

Étape 1

Pour cette illustration, je souhaitais travailler mes couleurs dans une gamme vert, jaune, pour un effet visuel rappelant aussi bien l’aurore que le crépuscule. Travailler une atmosphère paisible et douce.
Ainsi, j’ai préparé ma palette de couleurs, et en premier lieu appliqué mon fond de ciel.
Ensuite, j’ai mélangé sa tonalité à la couleur principale qui servirait au feuillage de mon arbre.
Dans la partie inférieure de l’illustration, on peut également voir un dégradé de jaune remontant vers le vert clair et qui se dirige vers les maisonnettes.
Quelques points de gomme à masquer sur la bordure du feuillage permettront de conserver des zones blanches pour faire filtrer la lumière du ciel entre les feuilles, mais cela de manière très légère.

Étape 1

Étape 2

Dans cette étape, je commence à travailler sérieusement le tronc de mon arbre et ses maisonnettes, qui est quand même le pilier central de l’illustration (^- ^).
Je choisis de partir de lui pour définir les couleurs vertes principales qui viendront ensuite rehausser le feuillage de l’arbre. Je commence à rehausser mes bruns, et cerner de lignes fines (mélange de sépia, vert et bleu indigo), les veines du tronc.

Étape 1

Étape finale

Maintenant, je travaille le feuillage en petites touches, réalisées au pinceau fin, très fin (c’est long (-_-), mais bon, quand on veut une certaine qualité de détails, il faut prendre le temps et travailler en profondeur). Je diversifie les touches en alternant vert clair, et vert plus foncé. J’apporte du volume au feuillage en creusant et ombrant certaines parties.
J’accentue les bosses herbeuses du sol, et travaille toujours par petites touches.
Enfin, j’applique un peu de jaune pale sur certains contours de la maisonnette pour donner l’impression que le soleil se pose dessus.
Je termine avec les détails : roue et sceau, et tracés de contours sur certains éléments.